Nous sommes belles !

Ces modèles de beauté qui révolutionnent les représentations du féminin !

Winnie Harlow égérie de la marque Desigual
Winnie Harlow

Dernièrement, nous voyons émerger des modèles de beauté féminin qui il y a de cela quelques années n’auraient jamais été valorisés. Et pour cause, la beauté qu’incarnent ces femmes n’était tout bonnement pas considérée comme reflétant les canons esthétiques imposés par la norme socio-culturelle.

Jusqu’à lors, il était impossible d’envisager un mannequin à la peau dépigmentée, un mannequin aux courbes pulpeuses voir grande taille représenter la beauté féminine. Et que dire de la représentation des femmes de plus de 50 ans qui incarnent une beauté axée sur la proclamation d’un jeunisme malsain et incohérent ?

Daphne Selfe
Daphne Selfe

Est-ce dont ça être une femme ? Mesurer 1m80, peser tout au plus une cinquantaine de kilo, avoir de longues jambes, une silhouette fine et élancée, des cheveux ultra-raides et pas une ride ? 

Tess Holliday mannequin grande taille
Tess Holliday

Pourtant aujourd’hui, nombreuses sont ces femmes aux beautés dites « atypiques » (personnellement je déteste ce terme, mais cela fera l’objet d’un post plus détaillé) à être valorisée et promue dans le milieu de la mode.

Nous le savons toutes, l’industrie de la mode, et les médias influencent énormément nos pratiques de consommation et affûtent notre regard. Les tendances nous disent ce qui est beau, et ce qui ne l’est pas.   Les modèles que l’on nous proposent influencent (que nous en ayons conscience ou pas) notre rapport à l’autre, à soi mais également au monde qui nous entoure et aux êtres qui le peuplent. Cela prévaut pour les vêtements que nous portons mais également pour les critères de beauté. 

Aimee Mullins athlète handisport et mannequin
Aimee Mullins

Aujourd’hui, il semblerait que les choses commencent à évoluer. Winnie Harlow, atteinte de vitiligo est égérie de la marque Desigual, Daphne Selfe, mannequin de 84 ans pose pour de grands magazines et défile pour de célèbres créateurs. Tess Holliday, mannequin grande taille dont le mot d’ordre est « Oubliez les standards de beauté » amène les femmes à aimer leur corps tel qu’il est.

Andreja Pejic, mannequin transgenre
Andreja Pejic

Et que dire d’Andreja Pejic, mannequin transgenre, Madeline Stuart jeune femme de 21 ans atteinte de trisomie 21 désirant devenir mannequin et faire ainsi  changer le regard porté sur le syndrome de Down et l’ensemble des stéréotypes attenants  à sa maladie, Aimee Mullins athlète handisport et mannequin ? Toutes ces femmes contribuent à l’évolution des canons de beauté et permettent d’offrir une nouvelle vision de la beauté féminine.

S’agit- il d’une véritable révolution ou d’un effet de mode ? Les années à venir nous le dirons ! Ce qui est sûre c’est que cette (r)évolution ne passe pas inaperçue pour le blog Belle ô pluri’elle ! Au vue du travail que nous effectuons depuis la création du blog, du regard que nous portons sur la femme et des valeurs qui nous animent, il nous semblait primordiale de rédiger un article sur ce sujet !

Madeline Stuart
Madeline Stuart

Ladies, un maximum de partage !!! Pour qu’enfin nos beautés ne soient pas cantonnées à un idéal surfait et préfabriqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *