Articles

L’art de s’éparpiller et comment y remédier !

Je ne sais pas si c’est le cas pour toi mais je suis le genre de personne qui se dit « oui je peux le faire ». J’aime relever des défis et je suis convaincue qu’avec du travail, de la rigueur et une bonne dose de volonté et de motivation je peux parvenir à réaliser ce que je veux. C’est un état d’esprit qui me guide depuis des années et qui m’a permis de me nourrir de nombreuses actions. Certains projets ont aboutis favorablement, je suis devenue auteure et j’ai vu un de mes rêves se réaliser, j’ai créé mon entreprise, j’ai fais vivre mon blog, je me suis formée en danse thérapie et relation d’aide. Tous ces accomplissements m’ont mis en confiance et m’ont donné envie d’aller encore plus loin ! Mais en 2018 j’ai senti que je m’essoufflais. À vouloir trop en faire, je me suis éparpillée. 

Tu es une femme déterminée, fonceuse, et créative ? Ça tombe bien car moi aussi. Et comme on se ressemble il me semble essentiel de t’alerter sur un point ; apprends à doser ton énergie et à poser l’action juste au bon moment. Ce qui implique de ne pas faire trop de choses en même temps au risque de t’éparpiller. 

Un ami qui compte énormément m’a dit une fois « un objectif, un projet  ». Il me regardait avec ses grands yeux marron clair. Il était  calme et posé alors que moi je bouillonnais. À ce moment-là j’ai pris l’attitude d’une gosse renfrognée qui boude car elle n’aime pas ce qu’on lui dit, sourcils froncés et bras croisés. J’étais juste furieuse quand j’ai entendu ça car j’avais l’impression d’être bridée dans mon élan créatif et dans mon potentiel de réalisation. C’était mon égo qui s’agitait. J’étais en rébellion et bien sûr je n’ai pas écouté le conseil de mon ami. Il a fallu que j’aille au bout de mon expérience. Donc j’ai continué à pédaler dans la semoule et à dépenser une énergie folle pour assez peu de résultats. Et tu sais quoi. Je suis devenue excellente dans l’art de m’éparpiller !

Si tu te reconnais là-dedans je tiens à te rassurer et à te dire qu’il est tout à fait possible de remédier à cela. Être créative c’est top mais tu dois apprendre à canaliser ton flow pour parvenir à créer un équilibre harmonieux entre ton agenda, tes possibilités, ton timing, tes obligations, et ta capacité de réalisation. 

Avant de prendre conscience de tout cela, je suis passée en force. Je ne me suis pas écoutée et je n’ai pas pris en considération ma réalité (c’est à dire le fait d’être maman, salariée, entrepreneure, de manquer de sommeil, et de mener une vie plutôt remplie.) Je me disais que le problème venait de moi. Si je n’arrivais pas à faire tout ce que j’avais définis sur ma to do listsurchargée, c’est que je n’étais pas assez efficace. Donc j’ai continué à butiner de projets en projets, à multiplier les actions et à accepter toujours plus de propositions histoire de ne louper aucune opportunité. J’ai dû passer en force et aller puiser dans mes ressources. Dans un sens cela m’a permis de développer une forme d’endurance et de ténacité. Mais ça m’a tout de même beaucoup coûté. J’ai développé une forme d’insatisfaction permanente, une impression d’échec lancinante. Je me donnais à fond, je cramais mon énergie en cherchant à en faire toujours plus sans être vraiment efficace. 

L’art de l’éparpillement est pernicieux. Au départ il te donne l’impression d’être maîtresse de la situation. Ca gonfle ton égo, ça te flatte et ça te pousse à aller au-delà de tes capacités. Plus tu cumules, plus tu te crois invulnérable et en mesure d’assumer une charge supplémentaire de travail et de responsabilités liées aux engagements que tu prends. C’est enivrant, surtout si comme moi tu as le syndrome de la super guerrière. Tu te dis « ok je peux le faire je relève le défis ! Je gère ! » Et tu acceptes de te lancer dans une nouvelle aventure créative, entrepreneuriale, professionnelle, associative, etc… Tu te dis que tu es forte et que c’est à ta portée.

Tout ceci n’est rien d’autre qu’une mascarade de ton égo. Le fait d’être une femme forte ne signifie pas que tu doives en faire toujours plus. Tu n’as rien à prouver, ni à toi, ni aux autres. Ta force est un indicateur qui te permet de savoir de quoi tu es capable. Pas besoin de te surcharger pour la valoriser ou la faire exister. Elle est là, en toi, et rien ni personne ne peut te l’enlever. C’est suffisant comme ça. 

Car en agissant ainsi, en en faisant toujours plus, tu ne deviens ni plus efficace ni plus productive. Bien au contraire, tu te mets en difficulté. Tu te mets en difficulté parce qu’en cumulant inutilement différents projets et en t’impliquant dans milles choses à la fois tu es partout et nulle part. D’ailleurs plutôt nulle part. Ce qui signifie que tu n’incarnes pas ton projet et que tu n’es pas en mesure de lui donner corps. Tu ne fais rien d’autre que de brasser de l’air. Tu as beau essayer de te donner à fond et d’y mettre de la bonne volonté, tu t’éparpilles ! C’est exactement ce qui m’est arrivé et j’aimerai t’éviter de passer par là car cette expérience ne t’est pas nécessaire pour aller de l’avant. 

Je t’invite donc à définir ce qui est essentiel pour toi et la réalisation du projet qui te tient le plus à cœur. Une fois que c’est fait, définit des actions simples et efficaces à mettre en place de manière à ce qu’elles s’intègrent dans ton quotidien. Tu n’as pas besoin de te contorsionner pour matérialiser ce à quoi tu aspires. Les choses s’imbriquent d’elles-mêmes et en douceur. Définit une ligne directive, et met toi en mouvement sereinement et de manière assidue. Travaille chaque jour sérieusement et avec passion, observe les évolutions et tes progrès et continue à donner le meilleur de toi. Lorsque tu te sens bloquée, prends du recul et libères de l’espace. Je découvre avec plaisir et surprise que je suis beaucoup plus efficace depuis que j’ai décidé de ne plus me malmener en travaillant sur plusieurs projets de front. J’avance petit à petit à mon rythme, je prends goût à ce que je fais, je suis alignée. Il arrive encore que l’idéal de la Wonder woman vienne me narguer, mais je ne suis pas Wonder woman, juste une femme simple qui essaye de faire de son mieux. Et ça me va très bien comme ça. Alors rappelles-toi ce que me disait mon ami : un projet, une action. Il se peut que tu boudes derrière l’écran de ton ordinateur mais fais moi confiance, tu gagneras en efficacité et en sérénité !

About Author

Aude a fondé Belle ô pluri'elle avec l'objectif  de valoriser l'essence féminine et promouvoir les beautés plurielles. Accompagner et aider  les femmes à révéler tout leur potentiel est une mission qui la passionne. Découvrez son dernier livre Osez le chômage ! Un tremplin vers la carrière de vos rêves paru aux éditions Vérone. http://osezlechomage.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.