Portraits de Femmes

Petit kit philosophique de survie. Pour faire face aux agressions de la vie quotidienne. Alexandra Ahouandjinou

Petit kit de survie philosophique

Dans quelle mesure sommes nous victimes des affronts et agressions que nous subissons ? Jusqu’où sommes nous capables de nous défendre contre l’autre et quelles limites y a t’il à se défendre ? Petit kit philosophique de survie questionne et interroge notre posture en tant que victime d’une agression extérieure, mais également celle de l’individu incarnant le rôle d’oppresseur.

L’auteure, Alexandra Ahouandjinou  développe de façon tout à fait poétique, pertinente et lucide une vision philosophique du self défense appliquée au quotidien.

Les différentes mises en situation font écho et pour cause ! Quelle femme peut affirmer ne jamais s’être sentie profondément dérangée (pour ne pas dire agressée !) par un regard lubrique. Quelle femme ne s’est jamais sentie empressée par des délais et des exigences toujours plus intenses et intenables au travail notamment ? Et que dire de ces violences quotidiennes, trop souvent considérées comme anodines voir banales qui pourtant touchent profondément l’être qui les subit ?

« Une gifle, une parole coupée, quelqu’un qui nous double dans une file d’attente, quelqu’un qui nous déshabille du regard… Un silence en guise de réponse, la manipulation ».

Des violences dites légères, ou du moins souvent considérées comme telles et qui nous impactent pourtant au quotidien. En les évoquant, Alexandra Ahouandjinou démontre l’importance de s’en préserver et de signifier à l’offenseur l’erreur commise. En effet, il ne s’agit pas de  minimiser ces violences qui annihilent qui nous sommes.

L’auteure expose différents cas de figures en les confrontant directement aux conséquences émotionnelles, symboliques, mais également sociales sur l’être.

Etre associée et cantonnée à une identité figée, comme étiquetée par l’autre dans son désir de nous voir tel qu’il le conçoit et pas autrement, réduite à néant par un conformisme bienséant.  Se voir limitée à une identité que l’on nous a attribuée et qui trop souvent nous enferme :

« En effet, dans cette logique, il n’y a plus possibilité de changer, de se dépasser, de se projeter autrement dans l’avenir. » P85

« Ne pas se laisser coller une étiquette, c’est chercher à préserver le devenir qui est en soi ». P89

A travers son essai, Alexandra Ahouandjinou insiste sur la nécessité de considérer ces méfaits comme allant à l’encontre non seulement du respect de la vie en collectivité et des règles régies par cette dernière mais également des mœurs établies au sein d’une société :

« Avoir une sensibilité morale, c’est avoir un minimum d’ouverture, de réceptivité aux autres. » P38

L’auteure prend soin de souligner la nuance entre la liberté naturelle, celle qui ne prend pas en compte l’autre, celle qui nous pousse à être dans une toute puissance, à nous sentir tout permis et la liberté civile, celle qui s’aligne sur le respect des règles et de la Loi qui pousse chaque individu à savoir « disposer d’une certaine délicatesse morale ». P37

Les exemples sont multiples et l’auteure l’illustre parfaitement bien dans son ouvrage. Ceux cités ici servent à illustrer le propos mais je vous invite vraiment à vous procurer ce livre pour approfondir votre réflexion. 

Self défense et philosophie sont étroitement liés et semblent même aller de pair dans cette nécessité de garder son intégrité en tant qu’être et individu au sein d’une collectivité dont certaines pratiques individuelles sont encore trop souvent impulsées par l’agressivité. Comment se défendre alors face à ces actes et quels outils mettre en place tout en respectant les valeurs qui nous sont propres sans aller à l’encontre des valeurs éthiques et de respect de l’autre ? Le livre d’Alexandra Ahouandjinou propose différentes pistes et offre des clefs de compréhension et d’actions tout à fait appréciable et chargée d’une sagesse intemporelle.

Ainsi deux activités apparemment différentes de par leur nature, l’une passant par une compréhension et une analyse intellectuelle, l’autre prenant sa source dans une pratique psycho-corporel se rejoignent ici et collaborent harmonieusement au service d’une philosophie pratique et à portée de tous. 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *