Grossesse

Grossesse : chichiteuse versus guerrière…

grossesse chichiteuse versus guerrière

Depuis que je suis enceinte j’ai compris et découvert qu’il existait deux catégories de femmes enceintes ; les chichiteuses d’un côté, les guerrières de l’autre. Les chichiteuses sont ultra sensibles, se confient volontiers sur ce qu’elles expérimentent, et n’hésitent à pas partager leur quotidien de femme enceinte (nausées, vomissement, fatigue, jambes lourdes, douleur lombaire, mouvement de bébé, technique de préparation à l’accouchement).

Les guerrières quant à elles ont toujours la forme, du moins c’est ce qu’elles laissent paraître et semblent vivre leur grossesse comme si de rien n’était. Et lorsqu’on leur demande comment elles se portent et quelle est l’évolution de leur grossesse, tout va pour le mieux.

La chichiteuses n’hésitent pas à se faire arrêter lorsqu’elles ont atteint les limites. Les guerrières prennent sur elles et continuent à mener de front leur vie de super woman des temps modernes : métro, boulot, course, ménage, démarches administratives etc. Au taquet au travail, au taquet à la maison, les guerrières se disent qu’elles n’ont pas le choix.

Vous vous demandez à quelles catégories j’appartiens ? Avant de vous donner une réponse je dois bien évidemment clarifier tout cela et dire que ces stéréotypes de femmes enceintes sont bien limitant. Il n’existent pas deux catégories de femmes enceintes mais de multiples parcours de femmes qui vivent ce moment de leur existence avec leur expérience, leur bagage, leur sensibilité et leur histoire.

Au delà de cette petite caricature, je dois avouer et reconnaître qu’il m’arrive bien souvent de me considérer comme une chichiteuse. Mes trois premiers mois de grossesse se sont dans l’ensemble très bien passé malgré une grosse fatigue que j’ai due apprendre à gérer mais surtout à accepter et des douleurs pelviennes assez conséquentes.

A l’entrée dans mon troisième mois il m’était impossible de porter mon sac à main ou ne serait-ce qu’une bouteille d’eau d’un litre cinq ! Ces charges étaient trop lourdes à supporter et provoquaient de douloureux tiraillements. Pliée en quatre, impossible de marcher… Je porte pourtant en temps normal et lorsque cela est nécessaire des charges importantes sans que cela ne me pose aucun problème. Mais il faut bien le reconnaître durant la grossesse quelque soit sont état d’esprit, le corps change et se trouve très sollicité.

Aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre, mais je dois bien reconnaître que je fais partie de ces femmes enceintes qui apprécient le fait d’être à leur rythme et de vivre cette période à la fois si émouvante et si particulière dans la tranquillité et le calme. J’ai effectivement la chance d’être mon propre patron et donc d’organiser mon emploi du temps et je travaille par ailleurs depuis mon domicile ce qui facilite grandement les choses. Mais je crois qu’il est très important pour chacune de nous de savoir ce à quoi nous aspirons en cette période si précieuse afin de réorganiser nos vies de façon à se qu’elle cadre avec nos aspirations profondes.

Alors chichiteuse ou guerrière ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *