Bien-être

Vivre ses règles autrement

Vivre ses règles autrement

Règles, indispositions, menstruations, lunes sacrées sont autant d’appellation pour définir le cycle menstruel de la femme. A vous de choisir le terme qui vous correspond le mieux et qui ressemble le plus à votre sensibilité. Celui qui, selon vous, évoque le mieux le rapport que vous entretenez avec votre féminité.

La thématique que je souhaite traiter aujourd’hui me tient particulièrement à cœur et j’espère qu’il n’éveillera pas en vous un sentiment de malaise ou d’inconfort. Si tel est le cas, à vrai dire ce n’est pas bien grave, cela signifie que nous avons en tant que femme un chemin à parcourir ensemble afin que le voile se lève et que nous puissions nous assumer entièrement dans tous les aspects de notre identité de femme. Et je crois que le fait d’évoquer sans tabou, sans gène et en toute liberté ce sujet, est une pierre ajoutée à l’édifice d’un travail entrepris par bon nombre de femmes dans le monde.

En effet, dans ma propre quête vers ma féminité, j’ai pu constater que le cycle menstruel des femmes est très souvent cantonné à une connaissance technique et mécanique, qui bien souvent passe à côté d’un ressenti beaucoup plus profond que le simple « écoulement du sang ». Je viens de comprendre depuis peu que tous les mois, mes règles m’offrent un délicieux cadeau, celui de me libérer des tensions cumulées durant le mois. Elles m’indiquent aussi que mon organisme de femme fonctionne à merveille et qu’un jour, la vie pourra prendre place en moi.

Au-delà de ce constat, nous sommes encore bien trop nombreuses à nous sentir gênée voire honteuse de cette réalité physiologique et émotionnelle qu’est notre cycle et plus d’une fois, nous nous sommes sentie mal à laisse lorsqu’en cherchant notre stick à lèvres une serviette hygiénique (ou un tampon au choix) est sortie comme ça, sans prévenir, de notre sac. La honte ! Eh oui, la vie nous met dans des situations où le fait d’être une femme peut occasionner un drôle de ressenti. A ces petites anecdotes s’ajoute le fait que certaines sont pliées en quatre et souffrent horriblement à l’arrivée de leur menstruation.

Dans ma quête et mes questionnements, je me suis demandée comment vivre pleinement et autrement mes règles. J’ai commencé par arrêter la pilule – je ne vous incite pas à en faire autant ! Surtout, échangez avec vos médecins généralistes et gynécologues des méthodes de contraception qui vous conviennent le mieux – en prenant conscience peu à peu que mon cycle était bien plus qu’un simple mécanisme biologique. Je commence à peine à m’approprier mon corps, en apprenant à le connaître, car en réalité je ne savais pas réellement quelles étaient les différentes étapes du cycle féminin : tant que je ne tombais pas enceinte, cela me convenait très bien, mais pour le reste…! J’ai commencé à reconnaître les mouvements internes, j’ai compris que la vie était en moi, même si l’écoulement du sang signifiait que la vie n’allait pas s’installer. J’ai compris mes émotions, mes besoins de rester par moment isolée, d’aller à mon rythme, et surtout, j’ai appris à l’assumer et à l’exprimer à mon conjoint. Car les hommes sont concernés dans cette affaire et nous devons en tant que femmes les accompagner dans la compréhension de ce cycle et de ce qu’il signifie. Non, nous ne sommes pas hystériques ! Et lorsque nous sommes de mauvaise humeur, inutile de nous lâcher salement « Quoi ? T’as tes règles c’est ça…?»

Vivre ses règles autrement, c’est accepter la fatigue, la douleur des premiers jours pour certaines, la sensibilité à fleur de peau, sans culpabiliser. C’est reconnaître que l’on est une femme, tout simplement.

Si on prend le temps d’analyser la façon dont est présenté le cycle féminin, on se rend vite compte qu’il existe une sorte de consensus autour duquel tout notre système s’organise. Il                                                                                                                                                                                                         n’y a qu’à regarder les publicités pour les serviettes hygiéniques et les tampons pour se rendre compte que quelque chose cloche. Eh oui, au cas où cela ne vous saute pas aux yeux, on nous présente un joli liquide bleu WC aseptisé qui sort d’on ne sait où, et qui ne correspond absolument pas à la réalité que nous expérimentons !

Rassurez moi mesdames, mesdemoiselles, je ne suis pas la seule à vivre un cycle menstruel dont le fluide rouge rappelle la couleur que nous associons volontiers à celle de la passion, du feu ardent, de l’amour, bref de la vie ?

Et si nous persistons à alimenter ce consensus, qu’allons nous transmettre à nos filles, héritières de ce beau cadeau de la vie ? Que le sang des lunes est de la même couleur que les Stroumpfs ? Hum, hum, hum, je suis sceptique ! Car non, nos règles ne sont ni un fardeau, ni une erreur de la nature. Elles sont la preuve que nous portons en nous une force, une douceur, une intelligence sans précédant. Rendons donc hommage à nos corps de femmes et apprenons à aimer et respecter nos rythmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *