Portraits de Femmes

Horizons de femmes

Horizons de femmes

Que signifie être femme? Peut-on seulement définir la féminité? Et si oui, les représentations du genre féminin ne procèderaient-elles pas à l’élaboration de modèle normé, voir stéréotypé, de ce que devrait être une femme?

Quels horizons lorsque ce sexe nous paralyse, nous incommode, qu’il ne fait plus sens, qu’il nous encombre e nous mène la vie dure? Quels horizons lorsque par la force des choses on finit par devenir prisonnière de sa vie?

Sur scène onze femmes. Onze femmes prêtes à se raconter, prêtes à se dévoiler, prêtes à gueuler leur rage, à crier leur peine, et leur tristesse.

Onze femmes sur scène et pour seule bagage un sac. Un sac, une valise qui définit chacunes d’entre elles. Un bagage, symbole d’un poids devenu trop lourd à porter. L’attente à l’arrêt de bus de la gare routière installe le cadre. Les langues se délient, les coeurs s’allègent peu à peu, et nous entrons dans la confidence. Alors ces femmes vont vider leur sac et une à une, livrer un fardeau trimbalé depuis bien trop longtemps, afin d’avancer plus légères vers de nouveaux horizons.

Cette pièce interroge le féminin sous tous ces angles. Des destins croisés de femmes qui se livrent à coeur ouvert, sans tabou et avec une puissance déroutante. Des histoires qui révèlent un autre aspect de la vie au féminin. Celles que l’on n’a pas coutume de côtoyer, celles que l’on refoule au plus profond de soi, peut-être parce  qu’elles nous renvoient à quelque chose de si fort, de si douloureux, que l’on a tendance à ne pas trop s’y attarder. Parce qu’il faut aller de l’avant coûte que coûte.

Oui ces parcours de femmes nous renvoient à notre propre réalité parce qu’elles nous ressemblent, parce qu’elles nous évoquent une mère, une tante, une amie, une soeur. Ces parcours de femmes nous touchent au plus haut point, parce qu’ils nous rapellent que l’amélioration des conditions de vie des femmes reste un challenge de tous les jours, et que l’enjeu de nos sociétés réside dans leur capacité à éduquer des femmes épanouies et des hommes prêts à les aider (nous aider) et les soutenir (nous soutenir) dans l’accomplissement de leur féminité. Parce que cette histoire là n’est pas seulement une affaire de femmes.

La gare routière de Cayenne installe le décor, mais cette pièce va bien au delà du contexte guyanais par sa capacité à offrir une universalité du discours. Les femmes venues d’ici et d’ailleurs peuvent se reconnaitre et se retrouver dans ces vécus. Le caractère international de cette création est indéniable, et c’est justement ce qui m’a plu.

Horizons de femmes, une pièce proposée par l’Atelier Théâtre La Malmanourienne, et que j’ai pris plaisir à découvrir. Je vous invite fortement à en faire de même.

Représentations: Vendredi 22 et Samedi 23 Novembre 2013 à l’Encre, 20h.

L’Encre, Route de Montabo, 97300 Cayenne.

Mise en scène: Louvrier St-Mary Sylvestre, Octavie Emmelyne.

Textes: Dambury Gerty, Eseme Essel, Ntozake Shange, Octavie Emmelyne, Truth Sojourner.

Distribution: Polony Aude, Octavie Emmelyne, Chandely Marie-Roze, Joinville Agnice, Gousset Guilène, Rino Dominique, Caman Célestine, Louvrier St-Mary Stélia, Belina Josiane, Pierrot-Jagpal Bernadette.

Felicite Gils, Jacques-Philippe Yves,Octavie Erwin, Polony Mathis, Ragonot laurent.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *