Gleeden, mon inscription en mode investigation

Gleeden mon inscription en mode investigation

Je vous entends déjà crier de honte « quoi inscrite sur Gleeden ? ». Et bien oui ! Et histoire de taper encore plus fort (de faire le buzz comme on dit …) je publie ce post un 14 février, le jour sacralisé de la Saint Valentin fête de tout les amoureux. Et oui on est comme ça chez Belle ô pluri’elle on bouscule les schémas bienséants pas par provocation (un peu sans doute, soyons franches !) mais surtout pour vous faire réfléchir et vous amener à vous interroger.

Avant toute chose, pour celles qui me suivent depuis le début, vous n’êtes pas sans savoir que je suis en couple depuis de nombreuses années (13 ans pour être exacte, c’est beau l’Amour quand même !) Avant de m’inscrire sur Gleeden, j’ai expliqué à mon conjoint ma démarche. (Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour alimenter son blog !) Il m’a regardé impassible, sachant pertinemment les interrogations que je me pose depuis des années sur le couple et la norme amoureuse.

D’ailleurs avant d’aller plus en avant je vous invite à découvrir ou redécouvrir des articles du blog consacré à la thématique du polyamour et de la rencontre online. Voici les liens :

http://belleoplurielle.com/polyamour-entre-tabou-et-realite/

http://belleoplurielle.com/rencontrer-lamour-online/

La première fois que j’ai découvert les affiches publicitaires dans le métro qui faisaient la promotion de ce 1er site de rencontre extra conjugales, j’ai été tout simplement choqué. En voyant ces affiches je me suis dis que vraiment nous n’avions plus de limites. Je m’efforce de ne pas porter de jugement sur les gens et leurs choix de vie, mais ce jour là, lorsque je me suis retrouvée devant ces pubs immenses placardées dans le métro, je suis restée bouche bée.

La femme qui croque la pomme à pleine dent est pour moi la nouvelle Eve. Tentatrice pour certains, aventurière et femme libérée pour d’autre. Je ne savais pas trop quoi pense. J’ai depuis pris le temps de mettre de la distance pour m’interroger.

Pour quelles raisons avais-je été si choquée ? Est-ce parce que ce site révèle un modèle féminin qui assume totalement son infidélité en jouant sur un symbole religieux fort (la pomme tout de même ?) et mettant en scène une femme fatale et sensuelle au regard percutant et charmeur ? Ou parce que le site propose ouvertement de permettre à des personnes en couple ou mariées de vivre des relations extra conjugales ?

Le mariage reste sacré pour bon nombre d’entre nous. Alors forcément, un site comme celui là touche aux représentations que l’on peut avoir et aux idéaux à propos du couple…

Pourtant le concept semble séduire  charmer. Il suffit de taper sur le navigateur de recherche « Gleeden », d’aller sur le site et de constater qu’il y a à ce jour 2 832 912 inscrits en France ! Rien que ça, ce n’est tout de même pas rien.

Alors oui pendant que je rédige cet article j’échange avec mon conjoint qui me répond dubitatif « combien sont de faux profils et combien sont des doublons ?  » Sur Gleeden il y a une équipe de modérateur de profil. Et puis je me dis que quitte à vivre des relations considérées comme  taboues par la norme sociale en vigueur, autant y aller franc jeu non ?

J’ai donc voulu en savoir plus et aller au delà de mes idées reçues sur ce site. Ni une ni deux, j’ai créé un « faux » profil. Et voici ce que j’ai découvert à ma grande surprise.

Hormis quelques hurluberlues mal élevés et grossiers qui n’ont aucune gêne à vous faire des propositions indécentes dès le premier échange du genre « tu veux que je te montre mon chibre ? » (véridique), les hommes avec qui j’ai eu l’occasion de parler sont courtois, agréables, respectueux et intéressants. Leur démarche semble sincère et leur envie de rompre avec la routine perceptible.

Mais alors pourquoi rester en couple ou mariés ? Pourquoi ne pas chercher plutôt à faire renaître la passion, à partir un  weekend en amoureux, ou envisager une thérapie de couple.

Etrangement, alors que le site valorise de façon un peu provoc’  l’aspect uniquement sexuel et charnel, j’ai constaté que beaucoup de mes interlocuteurs ne cherchaient pas uniquement des relations basées sur le sexe.

Aussi, plutôt que de juger, j’ai pris soin d’écouter ces histoires toutes différentes d’hommes mariés ou en couple, souvent pères de famille, installés dans leur carrière, avec des valeurs (si si je vous assure !), des idéaux, des projets, des forces et des faiblesses. Des hommes francs, entiers, sincères et vulnérables aussi.

Intriguée par mes camarades de la gente féminine, j’ai aussi discuté avec des femmes. J’ai donc coché sur le critère de recherche « femme ». Et là les choses se sont un peu compliquée. Déjà parce que j’ai eu plus de mal à obtenir des réponses de la part de femmes et ensuite parce que j’ai eu des propositions bizarres (était-ce de faux profils ?) Difficile donc d’en savoir plus sur mes congénères féminines…

Passé la surprise de parler avec des personnes bien sous tout rapport, j’ai tout de même été dérangé par  l’incitation à la consommation entre individus. On clique sur un profil, une photo, un descriptif. Les interlocuteurs peuvent même, s’ils le souhaitent, indiquer leur revenus…

J’ai eu l’occasion de discuter avec un homme plutôt jeune qui m’a clairement avoué ne plus être amoureux de sa femme. Je lui ai spontanément demandé pourquoi ne pas divorcé dans ce cas là ? Pas de réponse. Mais je ne suis pas à sa place alors autant ne pas chercher à comprendre.

Je sais que cet article va en choquer plus d’une. Je ne donne pas raison à ces hommes et ces femmes qui à un moment donné de leur vie font le choix de la relation extra conjugale. Chacun est libre d’expérimenter et de mener sa vie comme il l’entend.

Avec ce type de site, je m’interroge sur les valeurs communes que nous partageons. Jusqu’où irons nous  dans notre relation à l’autre ? Si l’on s’en tient à la com’ du site l’objectif de Gleeden est de « permettre l’infidélité ». Il ne s’agit pas d’amour, ni même de poly amour ou de renouveau et encore moins de papillon dans le ventre. Il s’agit de rencontre basées sur la tromperie, le sexe et quelque chose de provoc’.

S’agit-il d’un coup marketing du site qui joue le jeu de la provocation pour faire le buzz ? Les internautes présents sur le site sont ils dans une démarche totalement différentes ? Apprendre que son conjoint, son mari, ou que son petit ami nous à trompé n’est pas du tout agréable, pour ne pas dire dévastateur. Jouer sur ce créneau là est donc très délicat.

Sans donner raison à ce type de pratique, j’en viens tout de même à m’interroger sur le couple car souvent avec le temps nous avons tendance à nous relâcher, à ne plus chercher à séduire l’autre, considérant la relation comme acquise, à tort. Cela justifie t’il le fait d’être trompée ou d’aller voir ailleurs ? Peut être avons nous à gagner à chercher à séduire la personne qui partage notre vie au quotidien, à chercher à entretenir la flamme. Pas pour éviter que l’autre aille voir ailleurs, mais tout simplement pour la plaisir de continuer à entretenir la flamme et à cultiver l’amour.

Le fait de connaître son compagnon ou sa compagne, de prétendre tout savoir de lui ou d’elle estompe notre créativité. Le quotidien finit par prendre le dessus. Malgré l’amour.

Beaucoup de raisons peuvent expliquer pourquoi des hommes et des femmes décident de rompre avec leur routine en s’inscrivant sur un site comme Gleeden. Il est tout de même important de dire que la routine n’a rien de négatif tant qu’elle n’est pesante et ennuyeuse pour personne.

Concernant Gleeden, il existe selon moi deux profils de personnes qui s’inscrivent sur ce site et qui de façon générale vivent des relations extra conjugales. Celles qui rencontrent des difficultés dans leur couple et qui ont besoin de souffler, d’avoir un petit jardin secret, une parenthèse bien à eux. Et celles qui se sentent bien et épanouies dans leur couple mais qui désirent simplement vivre d’autres relations.

Quoi qu’il en soit, la relation extra conjugale met en lumière le fait qu’il n’existe pas un modèle unique mais bien différentes façons de concevoir le couple. Car ne vous y méprenez pas, ce n’est pas simplement une histoire de fesses. Beaucoup d’hommes avec qui j’ai parlé ont besoin de contenu, de profondeur et recherchent des femmes qui ont de l’esprit, de la conversation, du caractère, une certaine singularité et pas simplement une paire de nénés ou un joli minois.

Alors mesdames, si l’aventure vous tente, vous savez ce qui vous reste à faire, un clic (en toute discrétion)  vous suffit pour franchir le pas de l’interdit… Euh, ceci étant dit et ne voulant avoir aucun problème avec vos compagnons et maris  j’aime autant que vous restiez sages ! Rires.

Au fait, Bonne Saint Valentin !

 

Rédactrice : Aude Fondatrice du blog

Rédactrice : Aude Fondatrice du blog

Laisser un commentaire